Quelques maximes du livre d'Amenemop


Il en est ainsi pour toujours: l'homme n'est rien. L'un est riche, l'autre est pauvre... Tel était riche l'an passé qui est vagabond aujourd'hui... Le cours d'eau d'antan passe aujourd'hui ailleurs. De grands lacs sont à sec et d'anciens rivages sont dans l'abime...

De quel avantage sont les beaux vêtements, si l'on est transgresseur devant Dieu ? ...

Que tu aies entendu du bien ou du mal, mets le bien sur ta langue, tandis que le mal demeure enfoui dans tes entrailles.

Dieu hait l'homme de faux langage, et Sa plus grande abomination est pour la duplicité... Dieu aime celui qui réconforte les humbles plus que celui qui honore les grands...

Ne ris pas de l'aveugle et ne te raille pas du nain ; n'insulte pas l'infirme et ne te moque pas de qui est dans la main de Dieu... Car les hommes sont argile et paille, et Dieu est leur constructeur. Chaque jour Il abat et chaque jour Il reconstruit. Il fait mille misérables à sa volonté, et fait mille autres surveillants. Heureux celui qui atteint l'Occident protégé par la main de Dieu...