En guise de conclusion
(provisoire ?)

 


Tenter de découvrir, comme nous venons de le faire, ce que sont les Symboles et le Symbolisme, cela est intéressant, sans doute, mais quelle utilité pratique pouvons-nous en tirer ?

La culture pour elle-même, la savoir pour le savoir, cela ne mène pas bien loin, surtout en ce domaine.

Si pourtant je puis affirmer qu'une telle étude a son utilité, c'est parce qu'elle permet de dépasser le stade du simple enrichissement intellectuel.

En effet, comme j'ai tenté de le montrer dans ces pages, le Symbolisme est un outil d'ouverture spirituelle et donc une voie vers un épanouissement intérieur.


J'ai indiqué qu'un Symbole comporte, par nature, une infinité de significations possibles.

C'est dire que l'interprétation d'un Symbole, puisqu'elle est multiple à l'infini, ne peut être que subjective. Elle dépend donc totalement de l'interprète, et par conséquent du lieu, de l'époque où il vit, de sa culture, de sa formation intellectuelle.

Donc, donner ici en exemple telle ou telle interprétation d'un Symbole eut été imposer au lecteur mon propre point de vue, par définition subjectif et partiel.
Or tout mon propos ici tend à essayer de permettre à chacun d'acquérir la possibilité, la capacité de trouver sa propre réponse, d'apporter sa propre interprétation à chaque Symbole, donc de conserver une totale liberté à cet égard. Alors même que je cherche à augmenter la liberté de chacun en ce domaine, en indiquant simplement où se trouvent les portes que je connais, donner ma propre interprétation reviendrait à ne montrer qu'une porte, et pire encore, à la fermer irrémédiablement.

C'est pourquoi je puis affirmer que cette réflexion n'avait qu'une ambition : apporter un état d'esprit, une ouverture vers un autre mode de pensée.

Elle se veut un signal vers une différence.

Si le Symbolisme n'est pas un leurre, si une autre perception du monde existe parallèlement à celle que nous en avons grâce à nos cinq sens limités et à notre cerveau atrophié, pouvons-nous y rester insensibles, en demeurer ignorants?

Il n'est pas question, bien sûr, de forcer quiconque à emprunter ce chemin, pas question de demander à personne de quitter ses convictions, de prendre une direction qui lui soit étrangère.

Mais seulement d'indiquer qu'une telle voie existe peut-être, que chacun, individuellement, doit se déterminer à son égard, pour la rejeter ou tenter de l'emprunter.

Car il n'est pas nécessaire de partager les idées que je viens d'exposer pour s'intéresser au Symbolisme et tenter de l'étudier. Après tout, il n'est pas nécessaire d'avoir la Foi pour étudier les Religions, leur Histoire, leur influence, leurs aspects positifs et négatifs.

Nulle obligation, donc, pour quiconque, sinon celle de réfléchir, seul, librement, de choisir, puisqu'il faut choisir, puisque l'on ne peut avoir tout et son contraire.

Mais peu importe le résultat de ce choix.

Nul, en la matière, n'a le droit ni le pouvoir de juger quiconque. Sauf à commettre un abus qui serait, non seulement une erreur, mais une faute.

A chacun maintenant de se déterminer dans le secret de son coeur. A chacun de prendre, de rejeter, de chercher, de s'interroger.


De même que pour les juifs pieux la Tora est le livre que l'Eternel a donné aux hommes afin qu'ils l'étudient et tentent de le comprendre, de même la Nature offre à l'homme les Symboles pour qu'il s'efforce d'en percevoir le sens profond. Ainsi il pourra comprendre l'Univers et, ce faisant, unir ce qui est épars en renforçant l'Harmonie universelle.

Au travers des multiples publications de tous ordres et de toutes natures concernant la tradition et les Symboles, il est bien difficile pour chacun de trouver celles qui lui permettront de progresser, sans trop d'errements, sur la voie qu'il aura choisie. Pour peu évidemment que la seule lecture des livres soit une voie nécessaire et suffisante…

La Tradition est porteuse d'un message, contenu dans les Symboles, que chacun peut déchiffrer - pour peu qu'il le veuille véritablement et sincèrement - et qui apporte la Liberté à travers la Connaissance. L'étude des Symboles et du Symbolisme me paraît être la seule voie qui offre et qui respecte cette liberté.

A chacun de se déterminer!

A chacun de faire l'effort de recherche nécessaire, en ayant toujours présent à l'esprit cette évidence que " rien n'est jamais acquis " et que le chercheur véritable n'aspire pas au repos.