Le Sphinx nous communique...

 

Castor et Pollux

 

Les Gémeaux et les Dioscures

 

 

Les Dioscures, Fils de Zeus (dieu)...

Jumeaux nés de Léda, dont l'un eut Zeus pour père, et l'autre Tyndare, les Dioscures étaient les frères de Clytemnestre, épouse d'Agamemnon et de la belle Hélène.

Castor était célébré comme guerrier et dresseur de chevaux et Pollux comme lutteur plusieurs fois vainqueur aux jeux Olympiques.

Tous deux participèrent à l'expédition des Argonautes au cours de laquelle leurs capacités furent d'un grand secours.
Castor et Pollux combattirent contre leurs cousins Idas et Lyncée. Castor fut tué tandis que Pollux, immortel, ne fut que blessé et emmené par son père Zeus dans le ciel.

Cependant, Pollux refusa son immortalité si son frère ne pouvait la partager avec lui et Zeus les autorisa à demeurer alternativement sous le soleil puis sous la terre tandis qu'il plaçait leur image parmi les constellations où ils devinrent le signe des Gémeaux.

Depuis ce temps, les Dioscures manifestèrent l'amour fraternel et l'éternel attachement de deux êtres. A Sparte, on représentait les Dioscures par deux poutres parallèles que reliaient deux poutres transversales (dessin qu'utilise encore l'astrologie).

Poséidon fit d'eux les sauveteurs des naufragés à qui ils apparaissaient sous forme de petites lumières ou feux (les feux Saint-Elme, peut-être une contraction du nom Hélène). Ils passaient aussi pour amener des vents favorables aux navires si on leur sacrifiait des agneaux blancs (comme l'écume des vagues) sur la proue des embarcations. On disait encore qu'ils arrivaient du ciel, escortés par des moineaux, à moins qu'ils ne soient portés sur leurs ailes (ou qu'ils soient eux-mêmes ailés) or les moineaux (xouthos) étaient les oiseaux d'Aphrodite, déesse primitive de la mer.

Les Dioscures se posaient parfois sur les branches d'un poirier dont les fruits, précisément, s'épanouissent au cours du mois de mai (temps des Gémeaux), époque où les voyages maritimes reprenaient en Méditerranée. Leur apparition annonçait aux marins la fin des tempêtes.

Le temple des Dioscures (l'Anakéion) se trouvait sur la pente nord de l'Acropole (quartier de la Céramique).