Le Sphinx nous communique...

 

Lecture des symboles

 

Agrippa von Nettesheim, De occulta philosophia, 1531

Plan de construction d'une basilique d'après les mesures de l'homme

 

 

Lorsque que l'on contemple une sculpture, un chapiteau ou une enluminure, une peinture égyptienne ou une fresque grecque, il est important de se souvenir de ce qu'est la lecture d'un symbole :

Un symbole se lit, ou s'entend, toujours selon trois niveaux de compréhension qui sont :

- 1er niveau : une lecture simple, directe, compréhensible par tous, reflétant une réalité tangible. La disposition des personnages, des objets et le lieu de la scène représentée.

- 2ème niveau : subjectif et subtil, indiquant, à travers le jeu des symboles visible, une idée ou un processus spirituel. l'auréole entourant la tête d'un personnage montre sa sainteté et amène à l'idée de la lumière spirituelle qui illumine sa conscience.

- 3ème niveau : une lecture sacrée du symbole, dit hiéroglyphique, reliant l'être à l'universel et lisible uniquement lorsque les deux premiers niveaux ont été totalement vécus, intégrés et transcendés. En fait, réservée seulement aux initiés.


Héraclite a désigné ces trois étapes comme étant :

- PARLANT - SIGNIFIANT - CACHANT